EN | FR
Imprint |  EN | FR
Capture d’écran 2016-05-28 à 14.23.56.png
May 28, 2016

Nos 10 monocoques sur la Transat New-York Vendée

Dix monocoques VPLP/Verdier, sur  les quatorze engagés, prendront le départ, dimanche 29 mai, de la transat en solitaire New-York Vendée. Une dernière  confrontation avant le Vendée Globe. Les pronostiqueurs pourraient bien tenir, parmi ces dix là, le vainqueur aux Sables d'Olonne dans une poignée de jours. A North Cove Marina, New-York, on observe et on décrypte...

Les six nouveaux bateaux, dont deux viennent de démontrer leur performance et leur polyvalence dans The Transat, sont un peu plus lourds que leurs ainés, plus puissants de carène et naviguent « plus léger » quand ils sont ballastés. Tous ont été conçus dans le cadre de la nouvelle jauge, avec quilles et mâts monotypes, ballasts excentrés. Ils ont tous choisi de remplacer les dérives par des foils.
En remportant la transat anglaise, Banque Populaire VIII est évidemment l'un des favoris. Il dispose de la même carène que Safran et No Way Back, caractérisée par sa puissance développée au reaching. Pour ces derniers, il s'agira d'une première transat en solitaire. St-Michel Virbac, Edmond de Rothschild et Hugo Boss ont des carènes plus  polyvalentes, le dernier étant le plus radical des trois avec une  carène plutôt étroite et de grands foils.

PRB et Groupe Quéguiner sont deux bateaux de première génération. Plutôt étroits, équipés de dérives droites, ils ont été modifiés au regard de la nouvelle jauge. Leurs ballasts, moins volumineux, ont été excentrés. Ils sont parmi les plus légers de la flotte et surtout, leur optimisation poussée en fait de sérieux prétendants à la victoire.

SMA et Maitre Coq sont des clients au podium, au vu de leur palmarès, respectivement premier et deuxième du dernier Vendée Globe. Si SMA est resté à l'ancienne jauge et possède des dérives droites , Maitre Coq, lui, est le seul « ancien » à disposer désormais de foils.

Back to news