EN | FR
Imprint |  EN | FR
Arrivée IMOCA The Transat.jpg
May 14, 2016

The Transat en IMOCA : Armel Le Cléac'h conforte nos convictions


L'arrivée de Banque Populaire, en vainqueur, à New-York, démontre la performance des nouvelles conceptions d'IMOCA, à foils, dans une transat difficile et contre le vent. La dernière Transat Jacques Vabre avait suscité doutes et polémiques, quant au bien fondé de bateaux jugés alors trop fragiles ou extrêmes, équipés de foils dont on disait qu'ils peineraient à tirer leur épingle du jeu à d'autres allures que le reaching..
.

Ces dix jours de mano a mano avec PRB ont apporté quelques éclaircissements sur la dernière génération de ces monocoques de la classe IMOCA. Ce galop d'essai a apporté une grande variété de conditions de vent et d'allures et c'est donc logiquement un bateau polyvalent que l'on attendait sur ce parcours.
Armel, en gagnant cette Transat, démontre que son nouveau bateau Banque Populaire est dorénavant solide grâce aux renforcements effectués par l'équipe technique l'hiver dernier, et rapide à toutes les allures, même au près et dans le petit temps malgré ses foils très typés.
Pour avoir un beau vainqueur, il fallait un bon second. PRB est le meilleur bateau de la génération précédente, le plus léger de la flotte, équipé de nouvelles dérives droites , et optimisé par son skipper depuis bientôt sept ans.
Les observateurs aujourd'hui s'accordent à tirer un bilan positif des nouvelles conceptions d'IMOCA, notant que la performance générée par l'apport de foils est incontestable. Si la différence n'est pas significative au près par rapport au meilleur bateau à dérives classiques, elle est très nette aux allures débridées et au reaching.
Tout ceci est de très bonne augure pour les cinq congénères de Banque Populaire formant l'ensemble de la nouvelle flotte qui sera au départ du Vendée Globe en novembre prochain.
Merci Armel pour cette magistrale démonstration de performance à travers l'Atlantique.

Les mots d'Armel : Sur cette transat, j'ai l'impression qu'en termes de fiabilité du bateau, on a fait un grand pas en avant. Je suis plutôt content du bateau et de son comportement avec les foils. On est venu sur cette transat pour acquérir de l'expérience en solitaire, au large, dans des conditions toniques... Et c'est ce qu'on a eu avec peu de repos et peu de répit. C'est une expérience qui me servira pour le Vendée Globe. »

Photos : B.Stichelbaut/PRB et Y.Zedda/BPCE

Back to news